La caisse à outils pour les nuls.

Si tu en as marre de subir la moindre petite panne à la maison. Que tu veux obtenir un peu plus d’autonomie. Bref, pouvoir augmenter ta marge de manoeuvre sans avoir besoin d’appeler à l’aide cet article est pour toi.

La majorité des petits problèmes à la maison peuvent souvent être réglés avec des outils et des techniques simples .

Bien entendu on ne s’improvise pas plombier ou électricien et comme le dit le vieil adage : “Qu’on ne sait pas, on ne touche pas !”

Toutefois avec un minimum de méthode, de bon sens, de documentation et d’audace on peut aller loin !

Si tu ne sais pas où trouver des réponses achète ” Le manuel du bricoleur” éditions SAEP .

– Les bons outils dans les bonnes mains :

J’ai essayé de rationaliser un choix couvrant les cas de figure courants. De la panne électrique à la fixation d’étagère.

– Construire droit :

Les outils de mesure c’est la base. Avant de fixer un meuble autant savoir s’il est droit et de niveau. La combinaison mètre, niveau, équerre c’est le minimum. On peut rajouter un cordex pour tirer des traits droits sur de longue distances.

– Taper fort :

Le marteau, je crois que c’est l’outil que j’ai le plus utilisé sur mon exploitation agricole ! Il existe un grand choix de formes à adapter en fonction de ses besoins. J’ai une préférence pour les modèles de charpentes. Ils sont précis, ergonomiques et la fonction pied de biche arrache-clous est efficace. Il ne sont toutefois pas adaptés à une utilisation en mécanique ou sur des aciers durs. Pour faire du trash, il faut une massette.

– Coupe précise :

L’ensemble scie à métaux et scie à bois. Pour une scie à métaux la qualité de lame est essentielle, Bahco c’est pas mal et c’est facile à trouver. Pratique pour couper une vis ou une tige métallique. Pour le bois j’ai une préférence pour les scies japonaise. C’est assez performant pour se passer d’une scie circulaire sur des petits chantiers et la coupe est exemplaire. En plus çà marche aussi sur les tuyaux en PVC et j’entretiens les arbres fruitiers avec.

– Saisir :

De haut en bas, tenailles, pince multiprise, pince à bec fin. J’utilise les tenailles pour l’arrachage de clous et les travaux impliquants des fils de fer. Il me semble impossible d’énumérer le nombre de possibilités offertes par la pince multiprise. La pince à bec fin sera parfaite pour les interventions minutieuses comme les tableaux électriques. Il peut être judicieux de rajouter à ces trois là une pince étau.

– Ajuster :

Rappelle-toi cette planche qui ne voulait pas rentrer malgré un écart de moins d’1mm ! Les limes, au moins deux, une métal et une bois. Avec un grain moyen et de bonne facture, Bahco, MOB etc… Pour les plus motivés, une rape Shinto (en haut) super efficace, gros débit, pour bois plastique et aluminium.

– Monter ou démonter :

Des tournevis, j’aime bien ceux d’électricien parce qu’ils sont isolés pour les travaux électriques. Et surtout ! le coffret à cliquet avec plein d’embouts pour pouvoir démonter et réparer l’électro-ménager indémontable avec ses vis à la con… Une clé à molette peut aussi être rajoutée à cet ensemble.

– Contrôler :

Une V.A.T. (vérificateur d’absence de tension) outil d’électricien basique et très efficace. Permet de voir si un objet est sous tension, ce qui accessoirement permet de ne pas finir comme Claude François… On peut aussi s’en servir pour faire une continuité : voir si le courant passe d’un point à un autre. Voir l’ordre des phases sur une installation triphasée etc… Un objet un peu cher mais qui dure longtemps. A prendre chez Fluke ou Chauvin Arnoux. Ce truc m’a sauvé un paquet de fois !

– Percer et plus :

Le seul outil électrique quasi indispensable. Une version filaire pour ne pas être embêté avec la durée de vie des batteries. Une fonction percussion pour poser des chevilles dans les murs. Et le top deux vitesses de rotations pour la polyvalence. En plus de percer il y a de nombreux accessoires disponibles pour les perceuses comme des brosses et des plateaux de ponçage. La qualité des forets est importante surtout en perçage métal.

– Les consommables :

Liste non exhaustive :

  • Serre joints.
  • Colles pour bois, pvc, etc.
  • Scotch gris duct tape, scotch électricien.
  • Collier nylon électrique, collier métal plomberie.
  • Dominos et wagos pour raccords électriques.
  • Clous longueur 60 et 90 mm pour les utilisations courantes.
  • Vis bois 4 ou 5 x 50 mm pour la plupart des bricolages.
  • Chevilles et chevilles Molly suivant habitat ( les Molly conçues pour le placo sont aussi très bien pour l’OSB 12mm).
  • Papier de verre grain 80 et 120.
  • Fil de fer.
  • Papier d’alu (réparation de fortune cheminée ou échappement).
  • Morceau de chambre à air.
– En conclusion :

 

Prends toujours une photo à chaque étape du démontage d’un objet. Utilise des équipements de protection. Non, on utilise pas un aspirateur pour aspirer les étincelles… Oui, il arrive que les tutos internets racontent des conneries… Je prends toujours des manuels professionnels pour me documenter avant un chantier dans une discipline que je ne maîtrise pas.

Bon bricolage !

Découvrir les marques d’outils électroportatifs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.