Passer une nuit en forêt

Dormir dehors ce n’est pas seulement la pluie, le vent, le froid et les moustiques nucléaires. C’est aussi, un bon feu, les animaux, les étoiles et le bruit du vent dans les arbres. Avec un minimum d’organisation, la nature peut devenir une seconde maison. Un endroit qui permet de prendre du recul et de recharger ses batteries.

– Avant le départ :

Je ne saurai que trop vous conseiller la lecture du manuel de David Manise. Un ouvrage intéressant pour acquérir de bonnes bases et éviter de se mettre en danger.  https://ed-amphora.fr/produit/sports-de-montagne/manuel-de-survie/

 

– Check list :

Vous vous êtes motivés, ce week-end c’est forêt! Bon on prend quoi dans le sac à dos?

J’estime qu’il y a trois accessoires incontournables pour passer une bonne nuit en forêt : un poncho, un tapis de sol et un duvet.

Le poncho :

C’est un truc qu’on devrait toujours avoir dans sa voiture et pour toutes les sorties. Le poncho est polyvalent, on peut le porter sur soi ou en faire un abri. Les meilleurs ponchos sont ceux de surplus en toile cirée, ils puent le vieux caoutchouc et pèsent une tonne mais la première grosse averse fera naître entre lui et vous une solide amitié. Privilégiez les modèles de l’armée allemande.

Le tapis de sol :

Un sol mouillé et (ou) froid va avoir fâcheuse tendance à pomper toute votre chaleur corporelle. Même le meilleur duvet sur un sol froid et sans tapis perdra beaucoup de son efficacité. Parce que c’est toujours plus sympa d’être assis au sec sous son poncho ne lésinez pas sur la qualité. Je conseille plutôt les modèles en mousse même s’ils sont encombrant. Ils sont robustes et fonctionnent même perforés. Multimat et Thermarest sont de bons fabricants.

Le duvet :

Le Carinthia Brenta est un super duvet 3 saisons.

Les meilleurs sont en plumes mais sont très chers et ont besoin de soins particuliers. Les synthétiques sont plus lourds, moins coûteux et nécessitent moins d’entretien. Je préfère les duvets développés pour les forces armées de chez Carinthia ou Snugpak. Ils sont solides et quand ils donnent une température confort çà marche vraiment. A vous d’adapter le duvet en fonction de la saison où vous souhaitez bivouaquer et de l’altitude. J’utilise un Carinthia Tropen en été, un Carinthia Defence 4 le reste de l’année. Je mets le Tropen dans le Defence 4 à partir de -15°C. Notre review vidéo du système Carinthia.

– Accessoires utiles :

Il y a trois choses qui complètent un bon camp : le feu, la lampe de poche et l’anti-moustique.

Le feu :

Faire du feu dans la nature c’est souvent interdit. Je vous renvoie donc aux lois et autres instructions de sécurité que vous pourrez trouver dans les livres et sites spécialisés.

Qui dit feu dit bois. Les meilleurs outils pour faire son bois sont les scies pliantes. Les marques Bahco, Fiskars et Silky sont les plus pertinentes. Une hache en complément sera très intéressante pour refendre le bois. Fiskars et Mora sont bien pour débuter.

Le meilleur bois pour le feu est issu des arbres morts et secs sur pied. Celui au sol est souvent humide.

Entraînez vous à allumer et surtout à éteindre le feu chez vous avec différentes méthodes avant de partir. Ce serait dommage de tout foirer une fois sur le terrain.

La lampe de poche :

C’est un accessoire très important qui vous permettra de retrouver vos affaires dans le noir ou de vous signaler. Prenez toujours un jeu de piles de rechange. Les frontales sont les plus pratiques. Petzl offre une bonne gamme.

Les moustiques :

L’anti-moustique est généralement le truc qu’on oublie et qui peut foutre le week-end en l’air. Toutefois, les moustiques sont facilement emportés par un vent léger ce qui peut permettre de se passer de produit. En plus des moustiques méfiez-vous des tiques et renseignez-vous sur la maladie de Lyme.

 

– En conclusion :

Passer la nuit dehors c’est à la portée de tout le monde pour peu que l’on s’organise un peu. Ne campez pas n’importe où, demandez au propriétaire du terrain. Evitez de partir seul et dites à quelqu’un où vous partez et quand vous comptez rentrer. Consultez la météo.  Prenez des vêtements adaptés, il peut faire très froid la nuit. Et bien entendu emmenez à boire et à manger.

 

– Pour aller plus loin :

Dormir dans une tente nordique ? C’est par là

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.