Premier hiver dans le Nautilus!

Bon déménager dans les bois au milieu de l’hiver c’est un peu la guigne…

Je remercie Cyril Mary pour son beau reportage sur mon installation :

Surtout quand tous les travaux ne sont pas finis que tu as planté la bagnole dans la neige et que la seule réserve de bois de chauffage est encore sur pied et pleine de branches…

Le rabot résiste plutôt bien à la pluie .

En fait c’est cool. Je peux tester l’isolation du container dans tous les sens. Détecter la moindre condensation. Apprendre à me chauffer avec un poêle plein de fuite et du bois mouillé sans m’enfumer.

Le super bardage blindé en contreplaqué coffrage béton.

L’installation électrique m’a donné aussi pas mal de fil à retordre. L’électricité solaire à ses limites surtout quand celles-ci concernent 20 cm de neige et de glace collées sur le panneau.

Bref, les premières journées sont surtout consacrées à la coupe de bois et au dégivrage du panneau matins et soirs.

C’est pas mal de galérer dans le froid et sans réseaux. L’absence de bruits, de sollicitations, d’informations oblige à se recentrer sur l’essentiel. Faire du bois aller chercher de l’eau à la source, s’adapter au froid, lire le Comte de Monte Cristo… Le reste on verra plus tard.

En conclusion : du feu, du bon café, des bons bouquins, une bonne hache sont les ingrédients d’un hiver réussi!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.