Le camouflage

La vie en autonomie, c’est souvent la vie à la campagne avec son cortège d’animaux sauvages à observer. C’est aussi parfois son lot de visiteurs indésirables et facétieux. Dans les deux cas l’utilisation du camouflage peut se révéler d’une grande utilité.

Sac à dos caméléon dans son environnement naturel.

– Principes de base :

Pour se faire oublier dans le décor, il convient de penser avec logique. On a toujours tendance à rester sur l’aspect visuel mais avez-vous réfléchi aux bruits, à l’odeur, aux reflets…? N’oubliez pas que la vue est toujours attirée par le mouvement.

La créativité et l’observation sont des valeurs sûres dans la mise en place de votre dispositif.

– Les différents moyens :

Il existe deux principaux moyens de camoufler : les matériaux naturels et artificiels.

Transformer une cabane en faux tas de bois ou se recouvrir le visage de boue font partie des moyens naturels. La nature étant pleine de ressources, votre imagination sera votre alliée.

Cabane d’observation avant et après.

Les moyens artificiels sont essentiellement composés de textiles ou de filets. Les filets sont performants pour cacher des cabanes ou de gros objets, surtout si on ajoute des éléments naturels. Les textiles sont à réserver aux personnes ou petits objets.

La tâche verte au centre de l’image est une personne à plat ventre avec une veste camouflée.

Pour ceux qui souhaitent un camouflage individuel impeccable, il faut se tourner vers la “ghillie suit”. Même si ces tenues sont disponibles dans le commerce, les meilleures sont artisanales. La fabrication de ce type de vêtement nécessite une pratique avancée que je ne traiterai pas dans cet article.

La ghillie suit.

– Les choix textiles:

Les tissus camouflés sont regroupés en 2 grandes familles appelées “micro pattern” et “macro pattern”. Les Macros sont les motifs composés de grandes tâches, c’est le dessin traditionnel du treillis de surplus. Ils sont efficaces de loin mais pas de près.

Exemple de camouflage micro pattern.

Les Micros sont les modèles de camouflages de dernière génération. Ils font appel à des motifs sophistiqués généralement composés de pixels. Ils ont tendances à avoir une teinte devenant homogène de loin mais sont extrêmement efficaces de près.

Micro pattern à moins de 3m.

– Observation :

L’observation ou la surveillance sur votre site isolé peut s’effectuer avec des jumelles ou une lunette. Pensez au “kill flash” ou au filet pour éviter les reflets du soleil sur la lentille.

Les pièges photographiques peuvent aussi être intéressants. Ils sont autonomes et certains modèles envoient les clichés en direct sur votre téléphone en cas d’absence.

– En conclusion :

En dépit de vos observations d’oiseaux. Il est possible que vous soyez contraint dans des contextes particuliers de mettre en place une surveillance discrète de votre site isolé. Ce savoir faire professionnel nécessite des compétences développées par des écoles comme CROPS qui édite un excellent manuel.

– Pour aller plus loin :

Envie de coudre vos propres équipements ? découvrez notre article sur les machines vintage.

 

 

 

Une réponse sur “Le camouflage”

  1. J’apprécie bcp le camouflage rondins de bois. J ai une petite tiny et bien sur comme tjrs , la loi interdit de la laisser en place sur mon terrain ( on ne sait jamais , si je faisais couler l ‘economie de la France !!) . Evidemment elle est visible par drone ou satellite… sauf si elle etait recouverte d’entames de rondins …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.