Les types d’habitats alternatifs

J’ai toujours trouvé qu’habitat alternatif rimait avec auto-construction. Au début de mon projet j’ai compilé différents systèmes pour pouvoir les comparer et étudier la faisabilité.

Ce petit listing n’est pas exhaustif, j’ai juste regroupé ce que je trouvais le plus pertinent et fun pour des moyens techniques et financiers limités.

– La tiny house :

La tiny house fuchsia de Zyl Vardos

Une tiny est une vraie maison en ossature bois miniaturisée pour pouvoir tenir sur une remorque. Le design sympa et l’esprit cabane font de la tiny house un excellent ambassadeur des logements alternatifs.

Le plan de la tiny house cypress de Tumbleweed.

– Avantages :

  • Habitation mobile.
  • Facile à chauffer.
  • écologiquement pertinent.
  • Auto-construction possible.

– inconvénients :

  • Volume minimaliste.
  • Poids limité à 3,5T en France.
  • Prix élevé.
  • Gestion de la chaleur en été.

– Le container aménagé :

Le principe de l’habitation consiste à recycler un container maritime en l’isolant et en incorporant des fenêtres. Composé d’acier Corten, ils sont très robustes et sont déplaçables par camion.

– Avantages :

  • Coût limité en auto construction.
  • Pas de restriction de poids (28T max pour un 6m !)
  • Déplaçable.
  • Recyclage.

– Inconvénients :

  • Isolation difficile à mettre en oeuvre avec la paroi métallique.
  • Volume minimaliste.
  • Gestion de la chaleur en été.
  • Design particulier.

– Le chalet mi-bois :

Chalet autoconstruit par My Self Reliance.

Le chalet mi-bois ou trappeur est un des rares modes de construction maîtrisable de A à Z. Possibilité de bâtir n’importe-où pour peu qu’il y ait des arbres et la possibilité d’emmener une tronçonneuse. Il est aussi possible d’acheter des madriers prêt à l’emploi en scierie si vous n’avez pas d’arbres ou de tronçonneuse.

– Avantages :

  • Possibilité de construire dans des lieux difficiles d’accès.
  • Un seul matériau pour tout faire.
  • Peu de matériel nécessaire.
  • Coût bas si vous possédez un bois.

– Inconvénients :

  • Isolation perfectible pour les chalets en madriers préfabriqués.
  • Nécessite des compétences particulières si vous faites le bois vous même.
  • Non déplaçable, sauf si le démontage a été prévu dans le mode de construction.

– Le bois cordé :

La technique consiste à bâtir avec des bûches à la place de briques. Une attention particulière doit être portée à la composition du mortier pour compenser la retraction du bois.

– Avantages :

  • Système évolutif en forme et taille.
  • L’isolant est compris dans le matériau de construction.
  • Coût limité.
  • Habitation bio-dégradable.

– Inconvénients :

  • Nécessite une attention dans la composition du mortier.
  • Compétences minimum en maçonnerie.
  • Non déplaçable.

– Le super adobe :

Ce mode de construction a au départ été conçu pour des missions de colonisation spatiale. La maison est composée de tubes en sacs de terre tassée. A partir du moment où vous avez de la terre sous la main, vous pouvez construire un super adobe.

– Avantages :

  • Le super adobe est un tank, il resiste pratiquement à tout.
  • Mode de construction simple et évolutif.
  • Un seul matériau pour tout faire.
  • Coût faible.

– Inconvénients :

  • Remplissage des sacs lent et fastidieux.
  • Indéplaçable.
  • Design particulier, pour les fans de Tatooine.
  • Nécessite des sacs en plastique.

– La kerterre :

Composée d’un mélange de sable, chaux et mèches de chanvre. On construit comme on empilerait des boudins de pâte à modeler. Le matériau garantit l’intégrité, l’étanchéité et l’isolation de la structure. On donne la forme qu’on veut et on rajoute autant de kerterres que l’on souhaite de pièces.

– Avantages :

  • Mode de construction simple rapide et performant.
  • Ecologique et bio-dégradable.
  • Un matériau pour tout faire.
  • Evolutif et liberté des formes.

– Inconvénients :

  • Taille maximum de 3,5m de diamètre par kerterre.
  • Indéplaçable.
  • La liberté des formes implique de repenser son habitat et sa manière de vivre ce qui peut perturber certains candidats.

– Le dôme géodésique :

Sa structure assemblée en mutliples sections triangulaires le rend très résistant. Son volume est très conséquent par rapport aux matériaux nécessaires à sa fabrication. Le montage reste facile avec une préparation en amont rigoureuse.

– Avantages :

  • Robustesse et légéreté de la structure.
  • Facile à chauffer.
  • Facile à monter.
  • Documentation et ressources internet nombreuses.

– Inconvénients :

  • Etanchéité technique à réaliser au sommet.
  • Indéplaçable.
  • Nécessite un savoir faire et une bonne préparation en amont.
  • Coût élevé.

– La cabane ossature bois :

Cabane en fenêtres de récupération.

L’ossature bois c’est un peu le couteau suisse de l’habitat alternatif, de la cabane à la tiny house en passant par les A-frame et les cabanes dans les arbres. La technique est adaptable à l’envie avec des matériaux neufs ou de la récupération, la limite c’est votre imagination.

La transforming A frame de Relaxshacks.com

– Avantages :

  • Méthode facile à maîtriser si vous êtes déjà un peu familiarisé avec le travail du bois.
  • Possibilité d’utiliser des matériaux de récupération.
  • La créativité peut être débridée.
  • Coûts minimes en fonction du projet.

– Inconvénients :

  • C’est l’esprit cabane, facile pour les petits volumes mais ne pas oublier qu’on ne s’improvise pas charpentier pour les gros projets.

– La charpente réciproque :

Là on commence vraiment à se rapprocher de la maison de hobbit. La construction se fait souvent en troncs d’arbres bruts avec des murs en bois cordé ou en terre paille. Le toit généralement végétal conforte l’habitation dans le modèle architecture naturelle.

– Avantages :

  • Côté organique et intuitif.
  • Mise en oeuvre simple.
  • Coûts réduits
  • Très écologique.

– Inconvénients :

  • Style particulier.
  • Indéplaçable.

– Le tipi :

Aussi fou que cela puisse paraître des tipis sont utilisés comme habitation principale et souvent dans des zones froides. Le tipi existe en de multiples tailles de 4 à 8m de diamètre en moyenne. Un grand tipi peut comporter un étage. Facile à construire, si vous avez une machine à coudre qui peut travailler de la toile épaisse vous pouvez monter un tipi.

Tipi ne signifie pas absence de confort.

– Avantages :

  • Léger et mobile.
  • Coût dérisoire si vous pouvez le faire vous même.
  • Grand choix de tailles.

– Inconvénients :

  • Maison en tissu.
  • Pas d’isolation.
  • Etanchéité du sommet.

– En conclusion :

Je n’ai pas parlé des : earthships, yourtes, véhicules aménagés, cob houses, maisons en paille etc… qui sont aussi des solutions pertinentes mais qui ne m’ont pas séduit pour des raisons personnelles.

Mon trio de tête reste le container, la kerterre et la cabane ossature bois. Je suis aussi un grand fan du dôme géodésique pour les serres et jardins bulles.

– Pour aller plus loin :

Pour lire notre article sur les tentes nordiques, par ici
Vous souhaitez faire vos planches vous même? Notre article

 

 

 

 

 

2 réponses sur “Les types d’habitats alternatifs”

  1. Je trouve un peu dommage de raisonner en terme de typologie. Classer les maisons, c’est comme classer les Humains : il faudrait presque autant de catégories que d’individus. D’autant qu’un habitat peut relever de plusieurs catégories et que c’est à chacun de nous d’inventer celle qui nous est propre. Du coup, j’aborderais plutôt le sujet en fonction de différents paramètres : ressources locales, contraintes spécifiques, mode de vie envisagé, climat, bien sur, matériaux, budget… Je trouverais aussi intéressant de présenter les techniques traditionnelles propres à chaque région. On ne construit pas de rien au milieu de nulle part. Habiter, c’est co-évoluer avec un paysage. Simples réflexions au hasard de cet article. Bravo pour votre blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.